zalandeau

10 décembre 2019

9ème jour 10h20 - LA REVELATION (13 avril 2008)


GSM

 

 

Intense moment d'émotion que notre jonction avec l'alliance du nord.
 
Révélation (pour moi qui ne me tient au courant de rien) :
 
Je sais maintenant pourquoi nous sommes en Afghanistan et pourquoi Sarko a renforcé l'effectif...
 
De nos palabres par interprètes interposés, j'ai appris que :
- le sous-sol de l'Afghanistan contient des réserves fabuleuses de gaz, du pétrole, du charbon, quantité de métaux, de l'or et des pierres précieuses…
- les Chinois, encore eux, sont derrière Ben Laden et veulent obtenir en retour du départ des occidentaux, la mainmise sur ces ressources...
 
Je réalise de plus en plus, qu'une alliance entre les intégristes religieux et l'autoritarisme laïc Chinois est de plus en plus envisageable, bien que complètement antinomique, en se désignant un adversaire commun.
 
Les "fous de Dieu", alliés à l'impérialisme Chinois, pour lutter contre l'impérialisme occidental...
 
   
Mon essai "2040, la dernière guerre" est, semble-t-il, de plus en plus prophétique..
 
Nous nous battons pour notre survie énergétique...
 
Mais nos gouvernements emploient-ils la bonne méthode ? La méthode coloniale ?
Je ne pense pas. Mais un militaire doit exécuter.
 
J’ai de la chance de n’être là qu’en qualité de conseiller. Je peux donc dire ce que je pense…
Jusqu’à un certain point…
 

Posté par zalandeau à 12:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


09 décembre 2019

Comment le Conseil d'État a fait évoluer la loi française au service de l'islam politique

GSM


Publié le 16/11/2019 à 18:00 Sur Twitter
 
Voile, burkini, polygamie… Le Conseil d'État, avec une constance complice, participe par ses avis et ses jugements à l'émergence d'un islam politique en France.
 
À l'heure de tirer sa révérence, après avoir été pendant douze ans à la tête du Conseil d'État, Jean-Marc Sauvé déplore, en avril 2018, que la société française soit « de plus en plus plurielle, souvent divisée, voire fracturée ». Il regrette que « les consensus de naguère se [soient] désagrégés ». Le vice- président de l'institution ne masque pas son affliction, mais se garde bien d'admettre que le Conseil d'État porte une écrasante responsabilité dans la fracturation de la société française et dans la désagrégation des consensus politiques, humains et sociétaux qui soudaient jadis les Français.
 
Yves Mamou n'a pas les mêmes pudeurs. Dans un livre qui aurait dû faire date ( le Grand Abandon, L'Artilleur ), mais que les médias, pour la plupart, ont préféré bouder, cet ancien journaliste du Monde démontrait voilà un an comment « une nation musulmane a pris son essor, indépendamment du reste de la nation française, à côté d'elle et parfois contre elle », avec la complicité sinon la collaboration des grands corps de l'État. À commencer par le Conseil d'État.
 
Depuis plus de trente ans, le Conseil d'État, qui a la charge de conseiller le gouvernement dans l'élaboration de la loi et des décrets en même temps qu'il est le juge administratif suprême qui tranche les litiges relatifs aux actes des administrations, se prononce constamment en faveur d'une politique d'immigration sans contrôle, en faveur d'une France multiculturelle, contre la laïcité, pour le voile islamique à l’école, en faveur de la burqa…
 
Note de zalandeau : Yves Mamou considère le Conseil d'État comme faisant partie du bottin des Dhimmis.
 
N’est-ce pas le Conseil d'État qui dans un arrêt d’assemblée dit « Montcho » du 11 juillet 1980, approuve le regroupement familial d’Africains polygames , avant que les lois Pasqua, Debré et Chevènement restreignent la délivrance d’un titre de séjour aux seules personnes monogames ?
 
N’est-ce pas le même Conseil d'État, sollicité par Lionel Jospin, qui le 27 novembre 1989, autorise le port du voile à l’école […]
 
Le Conseil d'État encore qui, en 2014, prolonge dans un premier temps la diffusion de la chaîne antisémite du Hezbollah malgré la demande du CSA de l’arrêter…
 
Un détricotage de la loi de 1905
 
Pis, lorsque le gouvernement Fillon travaille à interdire la Burqa dans l’espace public, le Conseil d'État, dans l’avis qu’il remet au premier ministre, le 30 mars 2010, multiplie les avertissements pour que le gouvernement renonce à sa loi. […]
 
Le 19 juillet 2011, […], alors que Marine le Pen a prévenu qu’elle allait engager des procédures devant les tribunaux administratifs pour contester les baux emphytéotiques consentis par les municipalités à des associations religieuses musulmanes pour construire des mosquées, la plus haute juridiction administrative (le Conseil d'État), sonne le glas de ces recours en autorisant les collectivités territoriales à pratiquer ce genre « d’accommodements raisonnables ».
 
Une petite élite qui fait la courte échelle à l’islamisme
 
Le Conseil d'État est habile à fournir des armes juridiques à ceux qui le sollicitent pour satisfaire les revendications des islamistes. Ainsi en est-il des mères voilées accompagnatrice des sorties scolaires. Alors que depuis 2012, une circulaire publiée par Luc Chatel, alors ministre de l’éducation nationale de Sarkozy, rappelle que « la laïcité est un prince constitutionnel, facteur de cohésion sociale » et qu’elle « s’impose à tous dans l’espace et le temps scolaires. […] Ses principes permettent notamment d’empêcher que les parents d’élèves ou tout autre intervenant manifestent par leur tenue ou leurs propos, leurs convictions religieuses, politques ou philosophiques, lorsqu’ils accompagnent des élèves lors des sorties et voyages scolaires », le Conseil d'État, Sollicité par le défenseur des droits, suggère en décembre 2013 les moyens de la contourner. Il suffit de considérer que les sorties scolaires ne sont pas une extension de l’école. En conséquence, les accompagnants n’ont pas de statut juridique et aucun texte ne les oblige à une quelconque neutralité religieuse. Le mauvais tour est joué !
 
S’agissant du burkini que les Maires ont voulu interdire à coup d’arrêtés, le Conseil d'État s’est empressé de contester leur validité, les libertés individuelles prévalant aux considérations d’ordre public. «  Le Conseil d'État s’est gardé de voir que les porteuse de burkini sont les militantes convaincues ou dociles d’un djihadisme civilisationnel en train d’opérer la conquête feutrée de notre pays », s’est emporté sur Figarovox, Jean-Louis Harouel, professeur émérite d’histoire du droit à l’université Paris Panthéon-Assas, pour qui « le peuple est trahi par ceux qui rendent la justice en son nom ».
 
C’est bien là le cœur du problème : Une petite élite, sans mandat, fait la courte échelle à l’islamisme, sans que jamais une consultation populaire ni un débat d’aucune sorte aient été menés. Un véritable casse démocratique !
 

Posté par zalandeau à 10:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

08 décembre 2019

Le vrai visage de Bayrou

GSM

C'était un matin de 2009, François Biroute était l’invité de France 2, où il ne s’est pas privé de fustiger l’état Sarkozyen, sous le prétexte cette fois de la fusion de la caisse d’épargne avec les banques populaires. Il critiqua, force détails à l’appui, l’ingérence de l’état dans cette opération, (mise en place d’un proche du pouvoir néomonarchique à la tête du nouveau groupe, etc…), prônant la liberté pour ces établissements de se débrouiller seuls…
 
François Beyrouth n’est pas à une contradiction près, puisqu’il souhaitait il y a peu, un interventionnisme de l’état plus puissant dans la crise… Déclaration hypocrite, s'il en est !
 
Gageons, que son ultralibéralisme (de la famille de pensée Madeliniste), est enclin à l’aide publique accordée aux capitalistes sans contrepartie, mais que par opposition forcenée au pouvoir en place, il est prêt à dire tout et son contraire, du moment qu’il puisse critiquer… Et ratisser l'électorat  le plus large possible
Nous aurions été infiniment plus intéressés, par l’exposé de ce qui n’est pas bon dans le plan de fusions des deux organismes bancaires… Y aura-t-il perte du statut coopératif des banques populaires ? Quels inconvénients pour les intérêts des citoyens-clients de ces banques ? Autant de questions sans réponses…
 
Il est donc à conclure une nouvelle fois, que les intentions néolibérales du Modem sont identiques à celles du pouvoir en place… L'honnêteté intellectuelle n'est décidément pas une vertu Bayroutiste !!!
 
La suite des aventures de François Biloute, (celui qui voulait être Vizir à la place du Vizir), au prochain épisode…
 

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

07 décembre 2019

Mémoires et radotages (42) – La sagesse ?

GSMEcrit le 05 mai 2016

 

J’ai souvent évoqué, depuis ces quelques dernières années, le naufrage incroyable que constitue la vieillesse. D’autre part, on dit que la vieillesse amène la sagesse… Je me pose également des questions sur ce concept…
 
Qu’est-ce que la sagesse dans mon cas ?
Je constate parfaitement, bien que je n’y puisse porter remède, l’amoindrissement de mes propres capacités tant physiques que cognitives… Par contre, certains de mes copains et amis, qui, conscients de leurs diminutions de performances physiques, ne se rendent pas compte de leur régression intellectuelle… qui est pourtant réelle, puisque je le constate en les observant…
Si la sagesse est de s’apercevoir de notre décrépitude, alors je suis sage… mais s’il s’agit de s’y résigner sans maugréer, alors je n’en suis pas un… contrairement à mes copains et amis… Mais eux, ont-ils mérite de supporter une déchéance intellectuelle qu’ils ne constatent pas ? Leur manque de lucidité ne peut être de la sagesse ! Quoique !
 
La sagesse, signe d’un certain sérieux affecté, ce n’est pas moi, non plus… Je suis resté un enfant, émerveillé par mes propres enfants. Je les vois comme la huitième merveille du monde… Dans ce cas, un tel manque de lucidité n’est pas, je crois, un signe d’une quelconque sagesse !
Il en va de même des grosses vannes pourries, qui me font rire… J’aime ça et tant pis pour les grenouilles de bénitiers et autres censeurs de la morale et du bon goût ! Futilité n'est point sagesse non plus !
 
Alors la sagesse, en ai-je ?
 
Je crois que j’ai possédé une certaine sagesse, à une certaine période donnée… Cette période est celle qui a culminé mon évolution, avant la redescente vers le crash final. C’était une époque où j’avais acquis le maximum de compréhension des mécanismes du monde qui m’entourait. Je ne veux pas dire que j’avais atteint toute la compréhension universelle… d’autres en ayant acquis davantage que moi… mais, disons que j’avais acquis mon maximum, atteint mon seuil d’incompétence… D’ailleurs, on devrait dire « mon plafond de compétence »…
 
C’est la période où j’ai été le plus efficace, le plus juste, essayant de maintenir les exemples pris chez mon père, chez de Gaulle, mon père spirituel et à la diffusion de Zorro, véritable modèle de justice…
 
Chimères, idéalisme… ne constituent pas de la sagesse… Peut être de l’imbécillité… Guère plus...
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2019

Mémoires et radotages (21) – Le courage

GSMEcrit le 11 novembre 2015

Oui, j’ai eu peur… Parce que le courage n’est pas éternel ! Il n’y a pas que des hommes lâches et des hommes courageux… Ce serait trop manichéen ! Il y a aussi des gens qui ont eu du courage dans certaines circonstances et n’en ont pas eu dans d’autres, à certaines époques et pas à d’autres… Le courage n’est pas un acquis… Cela se mérite chaque jour…
 
C’est comme le vertige… J’ai connu un gars qui installait des échafaudages, perché tout en haut, posé d’un pied et accroché d’une main… jusqu’au jour où je l’ai trouvé au pied de l’échafaudage : C’est lui qui accrochait les tubes au bout de la corde… Le vertige était venu d’un coup, un jour… Et le vertige, qu’est-ce, sinon de la peur que l’on ne peut raisonner, irrépressible… La terreur, les tremblements, les suées froides, le blocage complet comme tétanisé…
 
Comme je le comprends ce gus ! J’ai vécu la même chose… Comment ai-je pu aller faire le singe à des hauteurs pareilles sur des bouts de tubes brinquebalants ? Comment ai-je pu sauter par la portière d’un avion ? Comment ai-je pu imposer ma loi à une bande de nègres qui ne rêvaient que de me faire la peau ? Comment ai-je pu mater des mecs comme des armoires à glaces sur les chantiers ? Fallait-il que je sois fou, inconscient, téméraire ?
 
Non, en y réfléchissant bien, je n’étais pas inconscient ni téméraire… J’avais peur mais, j’évaluais les risques, je mettais au point les actions que j’allais mener, je me préparais à contrôler ma peur, puis je contrôlais ma peur, le moment venu… Je me maîtrisais… Je déployais ma volonté plein pot, comme un forcené… Ma force était dans ma voix, dans mon ton, dans la justesse de mon combat, dans ma précision, fut-ce au fusil mitrailleur… En fait tout venait de mon cerveau ! Je serai le plus fort parce que c’est moi ou l’autre… Je serai le plus fort parce qu’il en va de mon emploi… Je serai le plus fort, parce qu’il en va de ma crédibilité… Cela n'a pas empêché les échecs, bien entendu...
 
C’était le bon temps, quoi !... Et… le bon temps, c’est fini… Maintenant, je commence à avoir peur et à savoir que je ne saurais plus contrôler la situation… On ne peut pas être et avoir été… Pourtant, j’aimerais avoir encore du courage…
Parce que, non seulement on sait que l’on a plus les moyens de contrôler les situations qui se présenteraient (en matière de force, vivacité d’esprit, etc.…), mais encore, on n’a plus la maîtrise de notre volonté, de notre courage… Tout fout le camp !
 
Et le pire c’est que cette chute est rapide, beaucoup trop rapide…
 
Bordel ! Ça fait chier de vieillir ! Merde !
 

Posté par zalandeau à 10:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


05 décembre 2019

Mémoires et radotages (247) – Macronisme et connerie


GSM

Écrit le 4 décembre 2019
 
Qu’est-ce que le Macronisme ? C’est l’art d’être surdoué tout en étant très con !
 
Il se prend une veste avec les gilets jaunes… Et bien il recommence avec les retraites !
Il dit blanc, un de ses ministres dit noir, un autre dit bleu, un autre rouge et ainsi de suite, laissant ainsi planer le doute sur ce que sera « sa » retraite universelle…
 
Et pourtant il avait bien commencé. En disant qu’il fallait supprimer les régimes spéciaux il s’était allié la France du secteur privé, laquelle était bien contente de voir cesser ces privilèges indécents du secteur public par rapport au pékin lambda… (Diviser pour régner)…
 
Mais en lançant des rumeurs, démenties par la suite, en faisant planer la plus grande incertitude et le flou le plus artistique sur le but final, le secteur privé qui se sait également impacté, les mères qui se voient flouées, et mêmes les professions libérales, qui sont les bataillons de la Macronie se voient amputées du produit de leurs cotisations retraites, basculent également dans le camp du mécontentement.
De plus, tous les jeunes savent qu’ils vont être impactés Le monarque ne divise plus, il rassemble contre lui !
 
A-t-on déjà vu aussi grand amateurisme ?
 
D’autant que, même si le minimum retraite sera augmenté pour les plus pauvres, tous les autres savent que le nouveau système leur sera défavorable et qu’en appuyant sur un bouton, le paramètre « valeur du point », pourra être baissé à la guise du souverain… même si celui-ci le nie farouchement…
 
Quand les enseignants, les étudiants, les soignants, les policiers, les pompiers sont mal dans leur peau, et sont fortement mécontents, était-il intelligent de cristalliser en plus les futurs retraités, c'est-à-dire les trois quarts des Français ou bien les mères ou futures mères c'est-à-dire 50 % de la population ?
 
Quand on est au pouvoir, il faut avoir des idées, mais il faut surtout avoir de la psychologie… Ce qui semble bien faire cruellement défaut à la bande à Macron…
 
Il ne suffit pas d’essayer de diviser les Français (pour régner) ! Quand on raconte que les black blocks sont des extrémistes de droite… cela n’a pas tenu une semaine avant que tout le monde sache qu’il s’agissait d’extrémistes de l'ultra-gauche. Quand on tire sur les gilets jaunes pour les discréditer et qu’on laisse toute liberté aux black blocks, est-ce que cela prend ? Pas du tout !
Quand on fait un hommage national énorme à nos treize militaires morts en OPEX, tout le monde sait que c’est pour rallier les suffrages des anciens combattants et de tous les patriotes et pas pour autre chose…
 
Alors ? Les grosses ficelles se voient beaucoup trop… Les mensonges et les contradictions sont par trop grossiers…
 
On verra à partir de demain, jeudi 5 décembre 2019, jour de grève national, comment les événements tourneront.
  

Posté par zalandeau à 09:49 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

04 décembre 2019

Mon opérateur : L'honnêteté c'était avant ! (2)

GSM


NDLA : Je clique donc sur le lien du tchat administratif :
 
SFR Assistance : Bonjour et bienvenue sur le service chat administratif.
SFR Assistance: Comment pouvons-nous vous aider ?
Client: Vous avez arbitrairement changé les termes de mon contrat en le passant à 12,99€ au lieu des 11,99€ habituels. C'est de l'arnaque
Diana_D: Bonjour, XXXXXXXXX. Je suis Diana, votre conseillère du chat commercial RED by SFR.
Diana_D: Votre demande concerne bien la ligne XXXXXXXXXX ?
Client: Oui
Diana_D: Merci pour l'info.
Diana_D: Votre forfait 24H/24 + SMS illimités s’enrichit, votre data passe de 50Mo à 200Mo et la 4G est maintenant disponible gratuitement (sous réserve de compatibilité technique de votre mobile et de la couverture 4G). Il vous suffit de l’activer depuis votre Espace Client dans la rubrique « Offre et Options » puis « Gérer vos options ».
Diana_D: Nous sommes amenés à réviser nos tarifs pour continuer à fournir des services de qualité : c’est maintenant que vous bénéficiez de plus de data, vous pouvez surfer en toute tranquillité sur Internet, vous pouvez choisir la 4G de vous accompagner dans vos « promenades » sur le Web.
Diana_D: Cette hausse de tarif vous a été notifiée sur votre facture de février. Cette disposition est conforme à l’article 6.1.2 des conditions générales d’abonnement RED (respect d’un délai de prévenance d’au moins un mois avant l’entrée en vigueur du nouveau tarif).
Client: Ce n'est pas une info. C'est une question : je veux revenir à 11,99 €. Je n'ai pas besoin d'internet
Diana_D: L'application du nouveau tarif est valable pour tous les clients RED 2H et RE 24H/24.
Client: Vous en avez encore beaucoup des escroqueries comme cela ?
Client: Au début SFR était honnête. Ce n'est plus le cas.
Diana_D: Conformément à l’article 6.1.2 des conditions générales d’abonnement Red, SFR est libre de faire évoluer les Tarifs des Services.
Diana_D: Il est nécessaire de savoir qu'il ne s'agit pas seulement d'une hausse tarifaire, mais aussi de l'augmentation de vos options.
Client: Je n'ai pas demandé de plus.
Client: La fidélité de ma part est dès maintenant une option également à partir de maintenant...
Diana_D: Ce changement n'est pas optionnel.
Diana_D: Je tiens à vous remercier pour votre fidélité.
Diana_D: Nous sommes amenés à réviser nos tarifs pour répondre aux besoins de tous les clients.
Client: Vous n'avez pas compris que je ne me sens plus obligé de rester chez vous, vu vos procédés cavaliers ?
Diana_D: C'est votre décision.
Diana_D: Si toutefois, vous refusez l'application de ce tarif, vous avez la possibilité de résilier.
Client: Votre politique commerciale va vous valoir des déboires et ça sera bien fait !
Diana_D: Puis-je vous aider autrement ?
{ Va te faire enculer, avec ton employeur et toute ta clique de voleurs }, pensai-je, dépité…
 
 
NDLA : Effectivement après enquête, c'était bien marqué sur la facture de février... Sur la deuxième page, pleine du sempiternel baratin, toujours le même et qu'on ne lit jamais... Sauf que là ils avaient rajouté ces modifications…
Compulsant ensuite fiévreusement les conditions générales de ce contrat, je vis qu’effectivement ils pouvaient en modifier unilatéralement les clauses… Bref une partie de ce que j’avais économisé en changeant de contrat est parti en fumée… Fais ch.... suer !
 
J'ai donc changé pour RED... 8,99€... Mais un an après, ce dernier a augmenté à 9,99€... Qu'est-ce qu'il faut se battre pour faire des économies !!!
 

Posté par zalandeau à 09:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

03 décembre 2019

Mon opérateur : L'honnêteté c'était avant ! (1)

GSM

Ecrit le 29 mai 2015
 
J'allais rechercher comment comprendre la nature de mon dépassement de forfait sur le site de l'opérateur. Mais on arrête pas le progrès : Le bazard capte l’hésitation de ma souris, et un Tchat s'ouvre...
 
Marion: Bonjour, je suis un conseiller RED by SFR. En quoi puis-je vous aider ?
 
Kézako ??? Bon c'est nouveau, mais tant pis je vais m'enquérir de la réponse à ma question...
 
Vous: Pourquoi de mars à avril avez-vous augmenté mon forfait de 11,99 à 12,99€ ? Sans prévenir, en plus ?
 
Marion: J'ai bien lu votre question concernant l'augmentation de votre forfait.
 
Marion: Déplaçons la fenêtre de chat. Ainsi, vous pourrez naviguer sur notre site tout en chattant. Veuillez cliquer sur « Oui, lancer le chat » .
 
Marion: Je vous remercie
 
Vous: Ça ne me donne pas votre réponse
 
Marion: Votre forfait a été augmenté d'1€ car celui-ci a été amélioré. Avec uniquement 1 € de plus vous bénéficiez actuellement de 200Mo d'internet au lieu de 50Mo.
 
Marion: Un mail vous a été envoyé pour vous avertir de ce changement avant que celui-ci ne soit déclancher.
 
Marion: Cependant, avez-vous tenté de vous approcher du Service Client afin d'obtenir plus d'éclaircissements à cet effet?
 
Marion: .
 
Marion: Êtes-vous toujours là ?
 
Marion: Puis-je faire autre chose pour vous?
 
Le fait est qu'elle écrit tellement vite que je n'ai pas le temps de répondre...
 
Vous: Vous m'avez obligé et mis devant le fait accompli. Comme si je lisais toutes vos pub
 
Marion: Je comprends, je vous invite à vous rendre sur notre chat administratif pour avoir plus de renseignements à ce sujet.
 
Marion: Souhaitez-vous le lien de la page pour y accéder ?
 
Vous: Vous comprenez... Mais c'est de l'arnaque !
 
Vous: Je n'ai jamais vu changer les conditions d'un contrat en cours
 
Marion: Je comprends. Je suis navrée mais je suis spécialisée en ouverture de ligne. Je ne peux pas vous aider d'avantage. C'est pour cela que je vous invite à contacter notre chat administratif qui pourra faire le nécessaire.
 
Vous: Donnez votre lien, je vais lire
 
Marion: Voici le lien du chat administratif : http://assistance.sfr.fr/contacter/mobile/mobile-contact-tchat/fc-3271-75194
 
Marion: Je vous invite à copier et coller ce lien dans votre barre d'adresse.
 
Marion: Avez-vous d'autres questions ?
 
Vous: Non, à part que l'honnêteté du SFR des débuts est bien enterrée...
 
Marion: Je comprends.
 
Marion: Merci d'avoir visité www.SFR.fr.
 
Marion: Votre avis est important et pour pouvoir améliorer notre service Chat, nous vous invitons à remplir cette courte enquête de satisfaction. Veuillez cliquer ici pour lancer le questionnaire
 
Marion: Bonne journée.
 
Le conseiller a quitté la conversation.
 
NDLA : Je clique donc sur le lien du tchat administratif... (A suivre)
 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

02 décembre 2019

Dur d'être un parent

2 Août 2013.

GSM

Coup de poignard dans le cœur ! Mon pauv'Nono n'a pas été reçu au BTS (Brevet de Technicien Supérieur).
 
Il y avait 10 ans que je n'avais pas vécu ça. Kikson avait alors raté son bac. Depuis lors, deux bacs et un BTS se sont heureusement bien passés.
 
Pourquoi faut-il tant souffrir d'évènements négatifs qui marquent nos enfants ?
Parce qu'on les aime. Parce que leur vie est la nôtre par procuration. Parce qu'ils sont tout pour nous; nous avons placé tous nos espoirs en eux. J'ai mal, peut-être davantage que s'il s'agissait d'un de mes propres échecs.
 
Quand j'échouais, je rebondissais, j'avais la hargne de triompher, de prendre ma revanche ! Mais eux, ils sont différents ! Ils n'ont pas cette volonté, ils encaissent mal. Alors, moi-aussi j'encaisse mal, dans une sorte de mimétisme avec mes enfants.
Comme si souffrir avec eux pouvait les aider à se reconstruire...

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 décembre 2019

L’homme est un loup pour l’homme

GSM

Jean-Jacques Rousseau écrivait « L’homme est naturellement bon ». Sa naïveté en a fait un Candide…
 
Dehors il fait chaud, c’est le silence du dimanche, et l’odeur de l’herbe haute qui n’est pas encore coupée…
Les souvenirs affluent et emportent le présent…
 
Il faisait chaud et dans l’air du haut plateau du Shaba, à l’odeur de la brousse et au silence de la nature avaient succédé l’odeur du sang et le bruit des combats.
L’homme n’était pas bon, il tuait son prochain. L’homme torturait dans une fureur barbare, tout comme l’avait fait jadis l’homme de Tautavel.
 
Qu’y avait il de changé ?
 
Des explications pour légitimer ces massacres ?
 
L’homme de Cro-magnon avait aussi des prétextes « pour se rendre plus fort en mangeant l’ennemi ».
 
Rien n’a changé.
Dans la chaleur torride du Darfour, on massacre, on viole, on brûle vifs des êtres «humains». Où est l’humanité ?
 
La cruauté, instinct dégradant de l’homme, est toujours parmi nous. Ordinairement masquée, elle se dévoile parfois lors d’évènements propices. Et l’on voit alors l’homme être un loup pour l’homme.
 
Qu’y a-t-il de changé ?
Ceux qui espèrent en l'homme ne sont-ils pas tous des candides ? Comme Daladier en 39 revenant de chez le Führer, et déclarant tout sourire : "Nous avons évité la guerre". Encore un Candide. Les "Candide" ne gagnent que dans les livres. Mais ils perdent dans la vraie vie.
 
La cruauté et la lâcheté triomphent.
 
Qu'y a-t-il de changé ? Est-ce que les hommes changeront ? Connaitrons-nous sur terre un monde bon ?
 
Qu'y a-t-il de changé ?
 
Rien !
 

Posté par zalandeau à 11:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :