zalandeau

23 août 2016

La richesse

GSM

Je dois préciser mes idées quant à ce concept de richesse. Je n’aborderai que la richesse pécuniaire, financière, en devise en lingots en patrimoine, bref, je ne parlerai pas de la richesse intérieure…
 
Il est à préciser que la richesse est une bonne chose. Les gens riches sont estimables à priori et je les respecte autant que les autres s’ils le méritent. La richesse n’est pas un stigmate, n’est pas un sujet de diabolisation, n’est pas une tare.
D’ailleurs nous rêvons presque tous de devenir riches ou du moins un peu plus riches que nous ne le sommes actuellement. C’est une ambition légitime…
 
On passera rapidement sur « l’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue », qui est l’évidence même.
 
En fait la richesse, comme le pouvoir d’ailleurs, peut être très fréquemment source de troubles du comportement chez les êtres humains. Il faut posséder un caractère suffisamment bien trempé pour résister au véritable envoûtement que l’argent produit sur le cerveau.
 
Ce qui est critiquable, ce n’est pas d’être riche, mais cela peut être la manière dont on l’est devenu ou bien la transformation que cela peut provoquer sur ce que nous étions auparavant.
 
Je le répète, pouvoir et richesse sont de même nature et bien souvent l’un entraine la réalisation de l’autre, dans les deux sens…
 
Lors, il est plus facile de comprendre cette véritable « fièvre de l’or » qui s’empare de nombreux dirigeants et politiciens dont la vénalité n’est plus à démontrer.
 
Cette véritable folie est comme une addiction, car elle modifie souvent le schéma de pensée de ceux qui en sont sujets. Ainsi on ne voit plus l’indécence de certains comportements, on se croit différent du commun des mortels au point de finir par penser que certains droits supplémentaires sont permis, voire que tous les droits sont permis. Toute cette affliction mentale fait se libérer des défauts, tendances et instincts jusque là enfouis sous les interdits ou sous l'impossibilité de les exprimer…
 
Ce que j’explique là, n’est pas un plaidoyer pour absoudre de telles dérives. Je les explique mais je pense que la société devrait se prémunir contre les excès, les tricheries, les prébendes et toutes sortes de privilèges indus, mais que la richesse ou le pouvoir provoquent. Car si la richesse peut provoquer l'injustice, l'iniquité et l'immoralité, c'est à la société, donc à l'état de mettre des garde-fous et de sévir, pour les empêcher…

Posté par zalandeau à 09:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


La fin est au bout du couloir

GSM

Je ne savais pas que l’amour était aussi de la haine.
Je ne savais pas que la souffrance n’était pas que physique.
Je ne savais pas que l’on n’était pas éternel.
Je ne savais pas que la vie ne servait à rien…
 
La jeunesse s’est enfuie et l’automne des jours, écroule les certitudes, démasque la vérité.
 
Je ne sais que bien peu de chose, devant l’immensité du néant.
Je sais que tous ces mots s’envolent au vent du temps qui souffle sur nos âmes.
Je sais qu’on ne dit pas les choses qui éloignent. Cachez ce mal que je ne saurais voir !
On est si peu, le temps est si compté, que sans compagnie on ne sait oublier les ravages de l’horloge nous entrainant au fond des abysses…
 
Alors, on passe les heures et les jours, on fait semblant, on rit, on gueule, on est indigné par l’iniquité, par le mensonge, par la veulerie, par le cynisme…
 
Parfois on s’essaie à l’amoralité, histoire de savoir enfin ce que c’est, avant que de partir.
 
On croît tromper le temps, mais c’est lui qui nous abuse, accélérant sans cesse le départ pour toujours, le départ pour jamais…
On pare au plus pressé, mais y arrivera-t-on ? Qui va gagner la course ?
 
Bientôt ce silence n’est plus de mise, la vérité éclate après ceux qui ne sont plus. On dit quelques paroles, on rejette la pudeur l’espace d’un instant.
La vie reprend ses droits, jusqu’au prochain départ.
 
Passe, passe le temps, il n’y en a plus pour très longtemps…
© Zalandeau, le vendredi 13 août 2010

Posté par zalandeau à 06:12 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

22 août 2016

Retraites et équipe de France en 2010 : Le Management

GSM

Écrit le jeudi 24 juin 2010 :
 
Deux manageurs : Nikola 1er et Domenech... Houuuuuu !
 
Est-ce que la réforme de la retraite est soluble dans les maillots bleus de la coupe du monde ?
 
Il semblerait bien que le monarque Français essaye de détourner l’attention avec les pantalonnades de l’équipe de France… Ce qui ne réussit guère dans un cas comme dans l'autre...
 
Les retraites pressurées, les soins déremboursés : Au niveau des impôts il y a 80 milliards de niches fiscales !!!... Cela ne suffirait-il pas pour boucher le trou de la sécu ainsi que petit à petit, le déficit du budget de la France, au lieu de s’acharner uniquement sur les petits, leurs petites retraites, leurs petits soins, leurs petits RMI ?... Lesquels sont prêts à donner, pour sauver leur pays... mais pas seuls !
 
Il y a cependant, une similitude entre Sarkozy et Domenech. Tous deux sont d’exécrables managers…
 
Personne n’explique ce qui se passe parmi les bleus…
 
Je peux très bien le faire. Je suis obligé de prendre mon expérience personnelle à seule fin de faire comprendre…
 
Cela se passait dans le monde du bâtiment et des travaux publics…
 
En arrivant, les résultats étaient pitoyables, l’atmosphère était lourde, les ouvriers faisaient n’importe quoi, ne respectaient plus rien…
 
En observant, chaque individu, on s’aperçoit qu’il y a des meneurs positifs, des meneurs négatifs et des suiveurs…
 
Il faut donc faire émerger et donner des responsabilités à chaque meneur positif et lui faire choisir quel suiveur il accepte de prendre avec lui. Ce faisant, on isole les meneurs négatifs que l’on regroupe suivant une stratégie de conflit, afin qu'ils se neutralisent…
 
On fixe des objectifs, des récompenses et des sanctions par rapport à l’atteinte ou non de ces objectifs…
 
En quelques mois, vous avez des chantiers qui tournent tous seuls… Des commandes faites à l’avance, des gens heureux de leurs payes… Des résultats qui montent en flèche… Une ambiance chaleureuse… Que demande le peuple ?
 
C’est précisément parce que rien de tout cela n’a été fait par Domenech que l’équipe de France n’était pas une équipe…
 
Mais la fédération aurait du juger que Domenech n’était pas l’homme de la situation, et ce, depuis très longtemps… Elle est donc coupable d’avoir choisi le mauvais chef et de ne pas avoir réparé son erreur…
 
Quant à Nikola 1er, il a 64 millions de patrons, auxquels il a le droit de ne pas obéir... Et qui n'ont pas le droit de le virer... Fantastique, la monarchie absolue dans ce doux pays de France !
 
P.S. : De Gaulle, tu as déconné avec ta Vè république... Tu l'avais bien taillée sur mesure pour toi, mais tu as omis de prévoir que tes successeurs auraient un instrument anti-peuple absolu entre leurs mains... Je t'en veux !

Posté par zalandeau à 09:37 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

21 août 2016

Mémoires et radotages (3) - Papa

GSM

Drôle de situation que de se retrouver face à soi-même, finalement…
Je me souviens en 2004, avec toi Papa… C’était l’été, les vacances. Je t’avais emmené à Sainte Livrade pour jouer ton loto… Tu avais oublié tes lunettes sur la tablette du buraliste… Je t’avais laissé à l’ombre du marché couvert avec ta canne… J’ai couru chercher tes lunettes… En revenant tu fouillais dans tes poches et faisait tomber un billet, je te le ramassais, pendant que tu en perdais un autre, puis encore un autre, en retirant ta main de ta poche… Tu réalisais que tu avais joué 50 euros au lieu de 20… Il ne fallait pas le dire à ‘Maman’… Je t’ai aidé à grimper dans la voiture… Que j’étais ému… Toi qui était si fort, si costaud… Pendant que je bouclais ta ceinture… Tu m’as dit… « Cette fois-ci, tu sais, il n’y aura pas de troisième fois… Jésus m’a sauvé la vie deux fois déjà… C’est peut-être la dernière fois qu’on se revoit… »… Moi, bêtement, « mais noooonn, Papa, voyons ! »… Qui étais-je pour m’en sortir par une pirouette devant ta lucidité ?…
 
Toi si fort, si réaliste, si… En février je t’ai revu sur ton lit de mort… Là où, enfin, je t’ai dit « Je t’aime, Papa », bravant cette pudeur imbécile… Tu m’avais dit « Moi aussi »… Ce furent tes derniers mots… Comment pouvais-je comprendre ? Toi qui à 81 ans début 2000 étais monté sur ton toit pour le réparer suite à la grande tempête… Sans demander d’aide à personne… Quel homme ! Que j’ai été fier que tu sois mon père ! l’hépatite C a été la plus forte ! Saloperie de maladie refilée par l’hôpital Saint Roch à Nice, par des transfusions, du temps où … Une trentaine d’année auparavant… Sinon, je suis sur que tu serais encore là… Et on rigolerait…
 
Je parle de toi aux enfants… Ils se rappellent bien des histoires que tu leur racontais à table et qu’ils écoutaient la bouche ouverte, oubliant de manger. Tu faisais le clown et te déguisais pour les faire rire… Je crois que pour eux aussi, tu es impérissable…
 
 
Tu appelais ta mère à l’hosto en cette dernière journée de conscience, cette mère qui t’a tant manquée… Un jour sur un chantier, quand j’étais jeune, tu m’avais dit, perché sur ton échelle… que tu pensais à ta mère et que  tu pleurais, mais toujours quand tu étais seul… Je t’écoutais et je me souviens… Cela marque l’esprit, un homme si solide mais si sensible, si aimant… Un formidable père, en tous cas…

Posté par zalandeau à 11:41 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Mémoires et radotages (62) – La mouche du coche

GSM

J’en ai vu, j’en ai vu… J’en ai côtoyé, j’en ai subi... des emmerdeurs, véritables mouches du coche (cf Jean de la Fontaine), qui ne savent que faire chier sans véritablement savoir faire autre chose… Petit rappel :
 
« Le coche et la mouche.
 
Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
Et de tous les côtés au soleil exposé,
            Six forts chevaux tiraient un Coche.
Femmes, Moine, Vieillards, tout était descendu.
L'attelage suait, soufflait, était rendu.
Une Mouche survient, et des Chevaux s'approche ;
Prétend les animer par son bourdonnement ;
Pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment
            Qu'elle fait aller la machine,
S'assied sur le timon, sur le nez du Cocher ;
            Aussitôt que le char chemine,
            Et qu'elle voit les gens marcher,
Elle s'en attribue uniquement la gloire ;
Va, vient, fait l'empressée ; il semble que ce soit
Un Sergent de bataille allant en chaque endroit
Faire avancer ses gens, et hâter la victoire.
            La Mouche en ce commun besoin
Se plaint qu'elle agit seule, et qu'elle a tout le soin ;
Qu'aucun n'aide aux Chevaux à se tirer d'affaire.
            Le Moine disait son Bréviaire ;
Il prenait bien son temps ! Une femme chantait ;
C'était bien de chansons qu'alors il s'agissait !
Dame Mouche s'en va chanter à leurs oreilles,
            Et fait cent sottises pareilles.
Après bien du travail le Coche arrive au haut.
Respirons maintenant, dit la Mouche aussitôt :
J'ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine.
Ca, Messieurs les Chevaux, payez-moi de ma peine.
 
Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
            S'introduisent dans les affaires :
            Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés. »
 
Puis, petit à petit, au fil des annés, après avoir débattu et argumenté, en pure perte, puisqu’il n’est aucun argument pour qui ne veut surtout pas entendre ni raison ni compréhension de l’autre, j’ai fini par abandonner cette bonne volonté gaspillée en défensive, contre des prédateurs toujours agressifs et chiants !
 
Aujourd’hui, après deux ou trois échanges, j’ai compris que, la vie étant courte, il était urgent de ne débattre qu’avec des gens doués de raison, de réflexion et de bonne volonté. L'essentiel n'étant pas d'être d'accord, mais d'échanger de bonne foi.
 
Je passe, dès le repérage du prédateur égotique, en mode frontière de barbelés « Achtung ! Minen ! Verbotener Eingang ! »…
Je ne vais pas fatiguer ma vie avec des chiures, surtout quand je n’y suis pas obligé ! Fut-ce avec une mouche qui foujuste la merde !

Posté par zalandeau à 10:11 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


20 août 2016

Mémoires et radotages (61) – Burkini, islam

GSM

Personnellement, le burkini, parfois seyant d'ailleurs, ne me choque pas…
 
Je comprends que certaines femmes aient la pudeur de ne pas dévoiler leur corps et puissent quand même se baigner… Par ailleurs, il y a des fois où les amas d’énormes bourrelets graisseux dévoilés sont tellement obscènes que je préférerais le flou artistique du burkini…
Je conçois également que de belles pin-ups presque entièrement nues créent de telles pulsions concupiscentes chez certains, que le maillot une pièce de nos grands-mères serait plus décent et éviterait le véritable appel au viol de ceux qui ne savent pas retenir leur trop-plein de testostérone… A cet égard, le burkini est le niveau zéro de la concupiscence, c’est certain…
Je suis prêt à tolérer ce burkini, aux seules conditions que le visage ne soit pas caché et que ce soit un vêtement (non un voile) dont l’ampleur ne soit pas de nature à dissimuler des armes ou des ceintures d’explosifs… 
 
(On avait vu ça il y a quelques années : Deux hommes (pas musulmans pour un sou) avaient braqué un bureau de poste en sortant des uzzis des Burqas dont ils s’étaient revêtus)…
 
Ce qui me choque plutôt, c’est la burqa ou bien tous autres voiles intégraux !
 
Ces vêtements, qui ne sont que des signes communautaristes de non-appartenance à la nation Française, sont des signes d’une aliénation mentale à des règles arriérées qui n’ont pas cours dans notre pays et des signes ostensibles de provocation anti république, anti laïque, anti-Française ! (Sans compter le danger précédemment cité)…
 
Ces tenues doivent être prohibées dans l’espace public !
 
Elles le sont en théorie, mais comme toujours la démocratie ne déploie pas la force régalienne nécessaire pour réprimer les contrevenants (femmes certes, mais hommes surtout, puisque les hommes interviennent violemment dans le cas d’un procès-verbal)…
 
Alors, imaginons un instant, qu’au lieu d’une burqa (ou d’un voile intégral), certaines musulmanes portaient des burkinis, comme je les ai décrits précédemment ! Ce vêtement pourrait aussi convenir en tenue de ville, étant donné son extrême décence… Et dans ce cas, cela nous ferait voir les choses d’un tout autre œil…
 
Hélas, cent fois hélas, Si le burkini est acceptable selon moi sur le plan vestimentaire, il l’est beaucoup moins lorsqu’il sert d’instrument d'asservissement, de propagande et de provocation aux mains d’une secte arriérée et barbare qui veut conquérir le monde et imposer sa loi !
Est-ce que j’arbore une chasuble de croisé en sortant dans l’espace public ?
Serait-il tolérable et toléré que quelqu’un porte dans la rue un brassard rouge avec svastika sur un rond blanc ou tout autre symbole nazi ?
Je veux dire que dans tous ces cas, la provocation publique à la haine est à proscrire !
 
J’ai dit « certaines musulmanes »… Elles ne sont bien heureusement qu’une minorité actuellement… Le problème, c’est qu’il y en a de plus en plus, parce que la pression de la radicalisation et la peur qu’elle engendre, provoque de plus en plus la radicalisation… et aussi parce que l’immigration continue en France à un rythme supérieur à nos capacités d’intégration…
 
Tant qu’on ne fera pas la chasse aux prosélytes en chair et en os ou aux prosélytes cybernétiques et qu’on ne les neutralisera pas, tant qu’on ne sévira pas contre les actes de provocation ostentatoire, on continuera à dériver vers le chaos…
 
France, tu as fait la séparation de l’église et de l’état ! Maintenant tu dois faire la séparation de l’islam et de la république !
 
Et la république… C’est nous, les Français !

Posté par zalandeau à 09:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

19 août 2016

Comment reconnait-on un vaniteux sur un blog ?

GSM

La recette est simple : S'il réfute vos arguments pour à la fin dire la même chose ou rien du tout...
Parce que le vaniteux a besoin non seulement d'avoir raison, mais encore d'être le seul à avoir raison.
 
Pour cela il est prêt à tout :
- Soit il vous contredit pour dire la même chose,
- Soit pire encore, il dit le contraire de ce qu'il pense, rien que pour être différent.
- Soit il casse pour casser, sans raisonnement,
 
L'important, pour lui c'est d'avoir le dernier mot...

Posté par zalandeau à 21:20 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

18 août 2016

L’égoïsme gagne ? L’égoïsme perd ? L’égoïsme perdra le monde !

GSM

Quel est le point commun de toutes les sociétés impactées par la mondialisation ?
 
L’égoïsme !
 
L’égoïsme des possédants, des « élites », des « intellectuels », des dirigeants est un égoïsme qui gagne du terrain, car guidé par sa seule envie pour lui-même de posséder toujours plus sans soucis pour le bien, la liberté ou le droit de vivre des autres. Cet égoïsme triomphe, dans ce climat si propice, où le laisser faire est son seul passeport…
 
L’égoïsme du peuple, des laborieux comme des pensionnés, des protégés comme des assistés, est un égoïsme qui perd petit à petit, mais qui perd surement. Chacun ne pense qu’à son intérêt immédiat personnel et se fiche de ce qui peut arriver à son voisin. Les seuls cris du cœur « Ouf, c’est pas moi ! » en sont le seul crédo… Chacun de ces égoïstes perd devant l’égoïsme des possédants un jour ou l’autre, seulement satisfait de ne pas faire partie de la « charrette », ou d’avoir stabilisé son statut, ou d’avoir retrouvé un travail. Le mécontent d’hier, redevient content de son petit privilège égoïste…
 
Cet égoïsme du peuple, qui au mieux redevient momentanément solidaire au niveau d’une corporation, voire d’une usine, finit toujours par perdre de sa force sur le long terme, dès qu’il n’a plus d’intérêt à défendre. Parfois même, lorsque le même malheur fond sur ses compagnons d'infortunes, ce peuple égoïste dit « Et pourquoi ça ne leur arriverait pas à eux aussi, chacun son tour ? », légitimant ainsi les auteurs de leur propre déchéance…
 
Nos anciens avaient bien compris que devant le capitalisme égoïste, il fallait une union des exécutants…
 
Hélas, comme je l’ai déjà dit, 40 ans de paix sociale, d’embourgeoisement des esprits et d’intoxication libéralo-consumériste, ont transformé cette force de solidarité en une faiblesse de l’égoïsme. Cet égoïsme-là, perd et perdra tous ses combats…
 
Qu’adviendra –t-il de l’égoïsme en général ? La réponse est bien simple…
 
Lorsque les égoïstes possédants possèderont tout, ils s’éteindront, car il n’y aura plus de richesse à s’emparer, il n’y aura plus de création de richesse, il n’y aura donc plus de richesse du tout…
 
Un exemple : Imaginez Adam, seul sur terre… Tout lui appartient : L’eau, l’air, la mer, la terre, la flore, la faune, l’or, l’argent, le pétrole, le gaz… Mais il lui faut produire ces richesses, en allant les chercher, en les cultivant, en les transformant… Posséder, ne fait pas vivre l’humain ! C’est produire qui fait vivre !
 
Quel qu’il soit, l’égoïsme amène donc inexorablement au chaos et à la mort !
 
Nota : L’égoïsme est aussi nommé « Libéralisme », qui donne la « liberté » aux plus pauvres de mourir ou bien de mourir…

Posté par zalandeau à 09:42 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

17 août 2016

Ca ne va pas plaire, parce que c'est vrai

GSM

Chaque économie réalisée dans la partie salariale du budget de la France est  créatrice de récession et de misère, sauf si l'argent récupéré sert à rémunérer d'autres services plus utiles.
 
La spéculation crée directement ou indirectement, la misère des plus pauvres.
L'enrichissement des uns, fait la pauvreté des autres.
 
Le problème mondial est le partage des richesses.

Posté par zalandeau à 09:19 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

16 août 2016

Rixe à cause d’un burkini (20 minutes)

GSM

Publié sur « 20 minutes », le 15 août 2016 :

 

Rixe à cause d’un burkini: Que s’est-il réellement passé, samedi, sur la plage de Sisco en Corse?

 

http://www.20minutes.fr/societe/1908763-20160815-rixe-cause-burkini-reellement-passe-samedi-plage-sisco-corse
 
ENQUETE Environ 500 personnes se sont rassemblées, dimanche à Bastia, dans une ambiance très tendue…
 
Des appels au calme. Et des forces de l’ordre déployées en nombre. La région de Bastia (Corse) a vécu un week-end tendu après une rixe qui a fait cinq blessés, samedi, sur la plage de Sisco. Environ 500 personnes se sont rassemblées, dimanche, devant la préfecture corse aux cris de « On est chez nous » après cette altercation qui pourrait avoir été causée par une affaire de burkini. 20 Minutes fait le point sur les premiers éléments de l’enquête.
 
  • Que disent les autorités sur les raisons de l’altercation ?
Après une journée de silence, le parquet de Bastia a indiqué, dans un communiqué, qu’il avait ouvert une enquête de flagrance pour « violence en réunion » afin d’établir « l’origine » de l’altercation. Selon lui, « un différend a éclaté entre les membres de trois familles, d’origine maghrébine, et des jeunes de la région de Sisco qui ont reçu le renfort de proches ».
 
  • Quel est le bilan exact ?
Toujours selon le parquet, l’altercation « a entraîné différentes violences notamment par jets de pierre, coups et jets de bouteilles. Trois véhicules ont, par ailleurs, été incendiés », précise encore le parquet. Au total, une centaine de gendarmes sont arrivés sur les lieux. Ils sont parvenus à maîtriser la situation, d’une grande violence, et à prendre en charge les cinq personnes blessées qui ont été admises au centre hospitalier de Bastia. Elles en sont sorties dimanche dans l’après-midi.
 
  • Cette altercation a-t-elle pour origine le port de burkinis par des femmes ?
C’est ce que prétend l’une des témoins de la scène. Au mégaphone, cette jeune fille mineure a raconté ce qu’il se serait passé devant la foule réunie, dimanche, à Bastia. Selon elle, la rixe aurait éclaté alors que plusieurs femmes se baignaient en burkini sur la plage de Sisco. Elles auraient été prises en photo par des touristes ce qui aurait conduit à faire monter la tension sur la plage.
 
>> Faits divers : Un problème de burkini à l'origine de la rixe en Corse?
 
Toujours selon ce témoignage, plusieurs hommes d’origine maghrébine sont arrivés, sur les lieux, munis de hachettes, s’en prenant à un groupe de jeunes gens corses, âgés de 15 à 18 ans et qui étaient sur la place. En réponse, des parents des jeunes corses seraient alors « descendus du village » pour en découdre. Sur Twitter, d’autres témoins avancent, eux aussi, le port de burkinis comme la raison de cette altercation.
 
Faire tourner un max,le temoignage de la maman d'un enfant de #Sisco #Corses #Corse #Bastia #Corsica #CapCorse pic.twitter.com/ypOQJL5OjF
— SCBASTIA07 (@SCBASTIA07) August 13, 2016
 
  • Comment la situation a-t-elle évolué ensuite ?
Réunis à Bastia, dimanche matin, certains manifestants ont été reçus à la préfecture. A leur sortie, dans une ambiance très tendue, la foule a crié « Aux armes, on va monter parce qu’on est chez nous » et s’est dirigée vers le quartier Lupino, dont les jeunes d’origine maghrébine seraient originaires. Dépêchés sur le secteur, les gendarmes mobiles ont rapidement bloqué l’accès à ce quartier.
 
Peu après, les manifestants sont allés jusqu’à l’hôpital où un jeune homme d’origine maghrébine, blessé samedi, était hospitalisé. Des CRS venus en renfort se sont positionnés à proximité et ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule après avoir été la cible de projectiles.
 
Des corses scandent "On est chez nous !", dans le quartier des agresseurs, à Lupino.#Sisco pic.twitter.com/YtPE1i7Za3
—    Marion (@MarionFFRAA) August 14, 2016
 
·         Comment la classe politique a-t-elle réagi à cette affaire ?
Dès samedi, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a condamné « avec force ces violences » et « assuré la mobilisation de ses services » pour « faire la lumère sur ces faits intolérables et interpeller les auteurs ».
 
Le président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, et celui de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, ont lancé un appel au calme et au refus de toute réaction inappropriée ».
 
De son côté, Florian Philippot a réagi au nom du Front national. « Rien d’étonnant quand l’Etat laisse agir la racaille et la violence islamiste sans réponse », a-t-il indiqué. Quant au parti Debout la France, il a exigé dans un communiqué « l’interdiction générale et absolue du burkini sur toutes les plages de France ».
 
#Sisco : rien d'étonnant quand l'Etat laisse agir la racaille et la violence islamiste sans réponse ! L'ordre c'est pour quand ?
—    Florian Philippot (@f_philippot) August 14, 2016
 
De son côté, le maire (PS) de Sisco, Ange-Pierre Vivoni, a pris un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages de sa commune, a-t-il indiqué lundi matin. Il a réuni, dimanche soir, un conseil municipal extraordinaire et a précisé que cet arrêté serait enregistré en préfecture dès mardi matin. Il s'est appuyé sur deux arrêtés similaires, notamment celui de la mairie de Cannes (Alpes-Maritimes), validé récemment par la justice.

Posté par zalandeau à 09:49 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,