zalandeau

21 novembre 2017

Sonnerie : Le courrier

GSM

 

Paroles de la sonnerie :

« Le sergent de semaine,
Viens chercher le courrier de ta putain! »

Posté par zalandeau à 12:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Sans bulletin – De Novembre 2001 à Octobre 2006

GSM

Pendant cette période de 2001 à 2006 je n’ai plus fait de bulletin. On pourrait appeler celui-ci bulletin 11bis, bien qu'il soit écrit de mémoire…
En 2001, au bout de 15 jours d’intérim, le patron voulait m’embaucher en CDI, je ne voulais pas (L'économie de chantier, j'y excellais paraît-il, mais je détestais cela). J’ai accepté deux missions en CDD de 3 mois chacune, seulement pour lui rendre service (C'était la période où j'ai croisé le Sieur Barnéoud, racontée dans le bulletin n° 11). Puis j’ai fini par céder aux demandes pressantes de mon Boss, dès avril 2002 en demandant un salaire dont je pensais qu’il serait dissuasif… Et bien non ! Il m’a même donné 12.000 francs annuels de plus que ce que je demandais…
 
Et bien évidemment, c’est au moment où j’avais signé, qu’une entreprise internationale d’échafaudage m’a rappelé pour me proposer le poste que je convoitais (après plusieurs rendez-vous passés haut la main) : Directeur France de l’assurance Qualité pour mettre en place la norme qualité, la norme environnementale et les normes sécurité sûreté… C'était ce dont je rêvais...
 
J’avais déjà couru plusieurs lièvres à la fois et chaque fois m’étais planté… Alors j’ai pris la décision de rester chez celui qui appréciait tant mon taf, plutôt que d’aller chez quelqu’un d’autre où mes preuves restaient à faire… Ce fut peut-être l’erreur de ma vie, car j’ai refusé ce après quoi je courais avec beaucoup d'implication et d'enthousiasme…
 
Quoiqu’il en soit, mon nouveau patron appréciait mon boulot. Il négociait le rachat d’un bureau d’études de structures dans le midi et m’en proposa la direction. Il était également en pourparlers pour une mission de conception de pièces écrites et mise en place de l’organisation du chantier d’une résidence grand luxe à Monaco à condition expresse que je m’en charge.
 
Au fil des mois, j’étais devenu le confident du patron. Cela me gênait, car je ne faisais rien pour cela. Mais il venait me chercher où que je sois, pour discuter de sa stratégie et me demander conseil… Cela me gênait d’autant plus que son fils était relégué à faire des cocottes en papier, sans responsabilité, dans un cagibi et se faisait régulièrement rudoyer par son patron de père… Ce rejeton me regardait jalousement bien que, par pitié, je cherchasse à lui montrer du respect, tout simplement parce que je n’aurais pas aimé que mon père se conduise ainsi avec moi, ou même parce que je ne le ferais pas à mes enfants…
Sans compter tous les vieux briscards de la boite (certains depuis 1967 !), qui l’avaient mauvaise de voir le dernier arrivé (meszigues) être le "chouchou" du big boss…
Il m’arrivait régulièrement de partir m’installer sur un chantier pour échapper à ces honneurs surjoués, à cette gloire que je n’avais pas cherché et qui me mettait très mal à l’aise…
----------
Évidement… La chute arrive très vite… En 2004, le boss eut deux crises cardiaques dont la dernière lui fut fatale… C’est la seule fois ou j’ai sincèrement pleuré la mort d’un patron…
Et… Le fils, véritable pantouflard, hérita de la société et devint le patron… Adieu les projets de rachat de la boite dans le midi, adieu ma promotion, adieu veaux, vaches, cochons, couvées...
 
A partir de 2004, la suite ?
 
Travail : Je me suis fait chier comme un rat mort. Mais étant donné ma disgrâce, j’ai réussi progressivement à moins faire de mission d’économiste, (pourquoi faire ce qu’on n’aime pas pour quelqu’un qui ne vous aime pas et qui n'honore pas les promesses de son père ?), mais plutôt un peu plus ce qui me plaisait : de l’organisation, du conseil, du management délégué, etc…
 
Moral : A partir de 2004, bien que j’ai eu à m’occuper sur des chantiers prestigieux, on me guettait au tournant…
Ma mère commençait à se casser la figure en marchant, puis mon père décéda en 2005, ma sœur commença dès lors ses vacheries, je pris d’office la tutelle improvisée de ma mère et je ne cessais pas de faire des allers-retours pour protéger ma mère : curatelle, maison de retraite, etc…
 
Santé : Ma tension fit des bons prodigieux, j’eus plusieurs blocages sévères du dos avec arrêt maladie. C’était psychosomatique…

Posté par zalandeau à 09:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

20 novembre 2017

La guerre dans l'association des anciens élèves avec des dirigeants oligarchiques (4)

GSMADIA - Lettre d'info n° 12 du 26 10 2017

Ecrit par le secrétaire de l'association de défense des Anciens
Bonjour cher(e)s ami(e)s Anciens élèves et élèves en formation. 
 
Voici les dernières nouvelles concernant la gestion de notre amicale rebaptisée depuis quelques temps « Mines Alès Alumni » (le terme amicale a disparu !!!).
 
Comme vous le savez, par jugement du TGI d'Alès en date du 16-06-17, l'équipe gestionnaire de l'amicale a été désavouée et quasiment toutes les instances ayant été organisées depuis 2013 ont été annulées par la juge qui dans ses conclusions a désigné un mandataire pour organiser des élections générales.
 
Mais l'équipe Deveaux, comme nous nous y attendions, a décidé de faire appel de ce jugement afin de gagner du temps pour lui permettre d'organiser des élections à sa manière afin d'assurer la réélection des membres sortants du CA ou d'autres candidats qui lui sont favorables.
C'est ce qui a été voté au dernier conseil d'administration du 25-09-2017 par une majorité d'administrateurs qui ne sont pas à jour du paiement de leur cotisation. Eh oui, cela est impensable mais c'est pourtant la réalité (entre 3 et 10 ans de retard de paiement suivant les individus).
 
Une AG est donc prévue le 2 décembre 2017 avec l'élection de 4 administrateurs.
 
L'équipe Deveaux sachant qu'elle a été mise en minorité lors des deux dernières AG a mis en place un stratagème qui pourrait lui permettre de s'assurer la majorité.
 
DE QUOI S'AGIT IL :
 
En utilisant une clause des statuts qui permet à titre exceptionnel que le conseil d'administration accepte d'affilier quelques élèves qui en feraient la demande, l'équipe en place a proposée d'affilier 371 élèves en plus de la presque centaine d'élèves déjà affiliés l'année dernière, soit plus que le nombre de votants des dernières AG. ; A noter que cette clause des statuts n'est pas confirmée par les modalités de vote qui figurent dans le règlement intérieur.
 
Cette pratique qui n'a jamais eu lieu avant que l'équipe Deveaux ne la mette en place, est assimilable à un abus de pouvoir caractérisé et à un détournement d'objet social, car elle remet en cause l'objet même de l'amicale (Association des ANCIENS élèves DIPLÔMÉS ….). Elle mettrait gravement en danger notre amicale puisqu'avec leur nombre les élèves deviendraient obligatoirement majoritaires ce qui créerait un réel conflit d'intérêt.
Les élèves seraient à la fois gestionnaires et locataires des logements mis à disposition par l'amicale et deviendraient donc « juge et partie ». Ce qui pourrait conduire à de graves dysfonctionnements de gestion. Ils deviendraient notamment les supérieurs hiérarchiques du directeur chargé entre autre de veiller au bon fonctionnement de la maison des élèves et seraient de fait amener à fixer leur propre loyer.
Bien entendu ces deux exemples sont volontairement caricaturaux et nous ne doutons pas que les élèves affiliés et votants sachent garder raison. Néanmoins un gestionnaire compétent doit s'assurer qu'il n'y a pas de faille dans les décisions qui sont prises, ce qui est loin d'être assuré dans ce cas.
Nous pensons qu'il y a d'autres moyens plus adaptés pour associer les élèves aux travaux et aux décisions prises par les instances dirigeantes de l'amicale sous conditions de ne pas avoir comme principal objectif de se faire réélire à tout prix.
 
Lors du CA du 25-09 les administrateurs membres de l'ADIA (association de défense des intérêts de l'amicale) se sont bien sûr insurgés sur les points cités ci dessus et d'autres qui leur sont apparus comme extravagants, à savoir :
 
1-Que le Président et de nombreux administrateurs ne soient pas à jour de leur cotisation. A noter que les deux administrateurs membres d'ADIA qui par manque d'information n'étaient pas à jour de leur cotisation ont remis séance tenante leur chèque de régularisation alors que d'autres se sont quasiment glorifiés de ne pas être à jour (quel exemple pour les futurs anciens !!!).
 
2- L'Affiliation en masse des élèves pour leur donner la possibilité de voter sous le prétexte fallacieux de leur permettre d'être plus impliqués dans la gestion de l'amicale. Est ce bien là, la vraie raison et la meilleure façon de leur rendre service ? N'est ce pas plutôt la puissance des réseaux et l'expérience des anciens qui par leur travail et leur talent occupent ou ont occupé de hautes fonctions ou sont chargés de diriger de grosses entreprises.
 
3-Le paiement sur le budget de fonctionnement de l'amicale des frais de justice qui doivent être assumés personnellement par les gestionnaires mis en cause (plus de 200.000€). (Abus de bien social ou tout au moins grave erreur de gestion ?).
 
4-Indemnisation pour un montant de 213.000€ du bailleur « Un toit pour tous » qui, soit disant, aurait refusé de construire les 180 logements.
Pourquoi ? la question mérite d'être posée et d'avoir une réponse que nous attendons toujours malgré nos demandes réitérées. (Comment peut on indemniser un partenaire qui ne rempli pas ses obligations, c'est le monde à l'envers !!!). Encore une grave erreur de gestion.
 
Pour étayer nos dires, vous pouvez si vous le souhaitez par un simple clic prendre connaissance de (copiez-collez le lien):
 
Le jugement du 16-06-17 :
http://ekladata.com/QfNhXIBZj9F8bWyz36qVRNPwTWU/JUGEMENT-15-06-2017.pdf
La note remise à tous les administrateurs la veille du CA du 25-09—17:
http://ekladata.com/mqNDilC6Tw3lmMEVKwS9WWOvfTs/Note-aux-administrateur-du-23-09-2017.pdf
La motion remise en séance au CA du 25-09-17:
http://ekladata.com/1qLtAZ-tMScUjlB_YSyTm1v9I_A/Motion-CA-du-25-09-2017.pdf
 
Cette équipe fermée à toute concertation, au comportement despotique et autocratique, doit être remplacée au plus vite afin que la gestion de notre amicale permette à ses administrateurs et à ses salariées de retrouver la sérénité indispensable pour accomplir pleinement leur mission.
 
Comme beaucoup l'on déjà fait, nous vous invitons donc à rallier en nombre l'ADIA pour la soutenir et l'aider à mettre en place une nouvelle équipe plus soucieuse de la défense de l'intérêt général que des intérêts particuliers.
Pour cela il vous suffit de voter pour les candidats qui soutiennent son action et ses principes.
 
A bientôt avec toutes nos amitiés eschouliennes.
 
Le bureau de l'ADIA

Posté par zalandeau à 09:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

19 novembre 2017

Escroquerie, encore une

GSM

 

En provenance de :
"INFO" saleazdas@ok.com

Inutile de préciser qu'il ne faut pas répondre... Et même dénoncer  cette tentative d'arnaque... Et pour l'orthographe... Ils ont encore des progrès à faire !

Posté par zalandeau à 09:15 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

18 novembre 2017

Il me vient à rêver...

GSM

Les aurores de soie du matin qui s'éveille, sous les palmes hâlées d'un jardin parfumé, le souffle de tes lèvres pendant mon lourd sommeil, tu murmures doucement au creux de mon oreille : "Ami, je suis heureuse, la vie n'est que merveille"... J'ouvre les yeux, te vois, mon coeur devient soleil. Des larmes de joie, qu'on ne peut réprimer, et je dis alors : "Soit donc heureuse enfin, jours d'or et de vermeil". Tu as quand même pensé à ton ancien ami, brisé par le chagrin, je suis ragaillardi. Ne me laisse jamais plus, si longtemps en errance. Enfin, je te bénis, mon amour, mon amie. 
 
Mais ce n'était qu'un rêve...
 
Autour de moi, le silence de la mort, m'envahit

Posté par zalandeau à 09:27 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


17 novembre 2017

Sonnerie : Le rassemblement

 

GSM

Paroles de la sonnerie

« Rassemblement des anciens comme des bleus, Rassemblement sur la tête de mon noeud. »

 

Autre version :

« La cantinière est tombée dans l’fossé, Son cul en l’air et les jambes écartées
Petit chasseur est tout d’suite accouru, Lui mettre sa pine dans l’cul. »

Posté par zalandeau à 12:59 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Mémoires et radotages (146) – Comparaison n’est pas Macron

GSM

Écrit le 13 novembre 2017
 
Macron n’a pas que des défauts mais il a aussi des qualités… Maintenant, il s’agit de déterminer lesquelles elles sont et de quelles importances elles sont.
 
En politique intérieure :
 
Il fallait rénover le code du travail ! Mais si on est d’accord sur le principe, on l’est beaucoup moins sur les modalités pratiques, qui en fait, ôtent dans les PME, toutes possibilités d’équilibre entre le salariat et le patronat, donnant pratiquement un boulevard à ce dernier, (je me suis déjà exprimé sur ce sujet). Il est allé au-delà de ses promesses électorales, ce qui déjà nous éclaire sur la considération moyenne qu’il a du monde salarial, contrairement à Sarko.
 
Macron c’est aussi des mesures d'augmentation des minima sociaux. A cet égard on ne saurait qu’abonder sur les mesures envisagées, lorsqu'elles bénéficient aux Français… Sauf que les applications en sont différées, alors que les mesures de "pressuration" des classes moyennes, elles, seront mises en place très rapidement… Avec les conséquences négatives sur le pouvoir d’achat que l’on devine. On peut concevoir qu’il faille faire entrer l’argent dans les caisses de l’état avant d’en faire usage ! Cependant, Macron est très dogmatique puisque, malgré ses dénégations il est toujours avec la diminution de l’ISF, dans cette antienne du « ruissellement » des riches vers les pauvres (l’enrichissement d’aujourd’hui, crée l’investissement de demain et l’emploi d’après-demain). Ce qui est totalement faux, parce que Sarko l’a essayé, ça n’a pas marché, Hollande l’a essayé, ça n’a pas marché non plus… Et bien d’autres avant eux… Ce dogme est complètement désuet parce qu’il n’intègre pas les données de la globalisation : Le marché ! Macron est dogmatique et en plus, dans une démarche complètement injuste ! Il aime les riches. Ce qui fait de lui quelqu'un d'extrêmement partial !
 
L’alignement des retraites des élus sur le reste de la fonction publique est à considérer comme positive (sauf par les élus eux-mêmes, bien entendu)… Bien qu'il faudrait aller plus loin en alignant la fonction publique sur le privé... Mais sait-on jamais ?
 
Suivant le bord auquel ils appartiennent, les électeurs lui attribuent  de l’autorité et d’autres de l’autoritarisme !
Si l’autorité est une excellente chose, elle l’est d’autant plus, quand il s’agit d’actions concernant l'intérêt de tous les Français et que l’on approuve. Elle l'est beaucoup moins lorsque les actions sont subjectives et forment fracture dans l'électorat. D'autre part, nous l’avons bien vu, les dérapages Macroniens sont fréquents en terme de management des serviteurs de la république. Il maîtrise très mal son autorité !
 
Politique étrangère :
 
La politique étrangère du président Macron est bien plus appropriée que celle, totalement nulle de Hollande. Elle se rapprocherait de celle de Sarkozy, sauf que pour le moment on n’a pas encore vu Macron a l’épreuve du feu (Affaire Géorgienne, par exemple).
Cependant, il est à noter qu’à l’occasion de toutes ses visites internationales, il ne peut réprimer son dégoût pour les Français, dont je rappelle qu’il est le Président ! Quel autre président avant lui, a autant émis de propos aussi haineux envers le peuple de France ? Aucun ! Ces propos éclairent davantage sa politique intérieure. D'autre part, quel autre président exprime son soutient à une idéologie théocratique mortifère, que notre actuel président de la République ?
 
Il se targuait d’obtenir des avancées dans l’Union Européenne ! Pour le moment dans l’affaire des travailleurs détachés… les résultats sont extrêmement maigres, ce qui amène à penser que son autorité n’est que de la gonflette et que ses résultats, il ne peut les obtenir qu’avec ceux qu’il a naturellement sous son autorité issues d’un système d’élection complètement périmé. Il est donc autoritariste, mais sans autorité naturelle, ni de volontarisme suffisant (surtout quand il s'agit de remettre en cause le dogme de la prééminence de l'UE !
 
Finalement, bien que très intelligent, il n’a pas de dons exceptionnels, ou bien s’il en a, admettons-le, ils sont en grande partie oblitérés par son adhésion à des dogmes qu’il ne parvient pas à remettre en question, par un autoritarisme non maîtrisé, par une haine de la France (dogmatique aussi) et par un ego, qui lui, est par contre (comme Sarkozy), totalement démesuré !
 
Il est souvent taxé de Bonapartisme : N'oublions pas que le Bonapartisme a conduit à Waterloo et à l'occupation momentanée de la France ! Ce n’est donc pas forcément une bonne chose.
 
La dette :
 
Sarko avait créé un trou gigantesque dans notre déficit budgétaire, une véritable hémorragie ! Hollande n’avait pas su clamper toutes les artères atteintes par Sarko. Macron saura-t-il les suturer ? Si au moins Macron réussit à juguler le déficit budgétaire, je serais prêt à m’estimer content… Le flot d’argent rendu aux riches va-t-il s’investir dans notre économie ? Rien n’est moins sûr ! La baisse de pouvoir d’achat des classes moyennes actives ou retraitées va-t-elle ne provoquer aucune récession ? Il faudrait pour cela que la confiance revienne. Macron réussira-t-il cet exploit, sachant que cela suppose à la fois une reprise de la consommation et une inversion de notre déficit commercial ?
 
Comparaison n’est pas raison. C’est au pied du mur qu’on voit le macron…
 

Posté par zalandeau à 09:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

15 novembre 2017

Calcul d'une racine carrée

GSM

 

 
1°) Ecrit le 9 novembre 2017
 
On s'aperçoit que la mémoire défaille et que ce que l'on croyait acquis, a disparu... Alors j'ai tenu à raffraichir ma mémoire ainsi que celles des personnes qui sont dans mon cas. Rien ne valant un exemple détaillé pratique, j'ai concocté celui qui suit (avant de ré-oublier ce que je viens de ré-apprendre !!!) : 
Exemple pratique

 

 
2°) Trouvé sur internet les explications détaillées publiées le 4 août 2014 par Demat - des maths (Qui m'ont permis de comprendre et de réaliser l'exemple ci-avant)
 
Pré-requis : 
 
Connaître la définition du carré d'un nombre 
Connaître la définition de la racine carrée d'un nombre 
 
Calculer une racine carrée à la main 
 
        Choisir un nombre quelconque. Je choisis 67589,123 
Nous allons calculer sa racine carrée, cela ressemble beaucoup à une division.
 
On remarque tout d'abord que les carrés des chiffres se trouvent tous compris entre 0 et 100 : 1²=1 ; 2²=4 ; 3²=9 ; 4²=16 ; 5²=25 ; 6²=36 ; 7²=49 ; 8²=64 ; 9²=81
 
D'après ce constat, on découpe notre nombre en tranches de 2 chiffres en commençant à la virgule, nous obtenons :  6 75 89 , 12 3
 
* * * 
 
Remarque : L'extraction d'une racine carrée est équivalente à un encadrement du nombre : 200²=4 00 00 < 6 75 89 , 12 3 < 300²= 9 00 00
 
* * * 
 
Comme dans une division, on regarde la première partie du nombre, c'est-à-dire 6 et on retire le plus grand carré que l'on peut. Ici, c'est 4 = 2².
Le premier chiffre de la racine carrée que l'on cherche est 2. 
 
"Nombre"(reste) = 2 75 89 , 12 3 et Racine = 2... 
 
Comme dans une division, on abaisse une tranche, soit 275, et on va chercher le plus grand chiffre ( . ) tel que : 4 . x . < 275.
 
Ici, c'est 5. car 45 x 5 = 225 < 275 < 46 x 6 = 276 
 
Remarque : 250²=6 25 00 < 6 75 89 , 12 3 < 260²= 6 76 00 
 
"Nombre"(reste) = 50 89 , 12 3  et Racine = 25... 
 
On continue, on abaisse une tranche, soit 5089, et on va chercher le plus grand chiffre ( . ) tel que : 50 . x . < 5089.
 
Ici, c'est 9. car 509 x 9 = 4581 < 5089 (< 510 x 10 = 5100) 
 
Remarque : 259²=6 70 81 < 6 75 89 , 12 3 < 260²= 6 76 00 
 
"Nombre"(reste) = 508 , 12 3  et Racine = 259,... 
 
La virgule est atteinte.
 
On continue, on abaisse une tranche, soit 50812, et on va chercher le plus grand chiffre ( . ) tel que : 518 . x . < 50812.
 
Ici, c'est 9. car 5189 x 9 = 46701 < 50812 (< 5190 x 10 = 51900) 
 
Remarque : 259,9²=6 75 48 , 01 < 6 75 89 , 12 3 < 260²= 6 76 00 , 00 
 
"Nombre"(reste) = 4111 30 00 ...  et Racine = 259,9... 
 
Le calcul continue ainsi aussi longtemps
qu'on le souhaite (ou qu'on le peut)
en ajoutant des zéros à droite,
comme dans une division,
dès qu'on en a besoin. 

Posté par zalandeau à 09:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

14 novembre 2017

Bulletin N° 11 Vendredi, 26 octobre 2001

GSM

NDLA : Ce bulletin est écrit plus d'un an après le dernier bulletin... Que s'est-il passé depuis ? Après deux mois de recherches : J'ai fait un mois chez un contactant général, mieux payé que chez le "faillitaire", me suis engueulé avec mon chef qui ne cessait de me désorganiser et j'ai démissionné. La semaine suivante, j'ai commencé chez un économiste maitre d'œuvre général et maitre d'ouvrage délégué avec un salaire encore meilleur. J'ai démissionné au bout de six mois à cause de la dangerosité du chantier et du refus de crédit pour sécuriser, qui m'a été opposé (j'ai même fait intervenir l'inspection du travail pour fermer le chantier), car j'aurais risqué la taule en cas d'accident mortel. Ensuite, après deux mois de recherche (toujours sans droit au chômage, puisque j'avais encore démissionné, j'ai fait un mois et demi, soi disant en CDI, chez un autre économiste maitre d'œuvre général, j'ai construit un bâtiment industriel près de Bordeaux et il m'a lourdé à la fin des travaux (Le chef du personnel m'a dit que le patron faiait cela à chaque fois). Le lendemain je me retrouvais intérimaire à Paris comme économiste sur un chantier merdoyant... Je ne voulais pas être économiste, toujours dans un burlingue, sans manager les chantiers ! Mais comme toujours, j'avais le dos au vide sans droit à chômedu...
 
Rubriques du bulletin
 
 
 1  Travail
 2  Santé
 
Travail
 
J' effectue actuellement un travail qui ne me plaît pas du tout. Cependant j' y consacre toute mon énergie afin de me concentrer et d' accomplir cette tâche.
 
Il paraîtrait même que j' accomplirait très bien cette mission ! C'est possible. Les éloges des clients font que le patron de la boite veut m'embaucher à toute force. Ca me fait chier, j'ai déjà refusé deux fois... Mais, bon ! Je gagne ma vie, même si je paye le déplacement de ma poche.
 
Mais soudain, sur mon chemin apparaît une espèce humanoïde que je n' ai que trop rencontrée dans un passé lointain et que je m'étais juré d'éviter de rencontrer à nouveau.
 
Comme la dernière fois que cela s'est produit, ( en 1990 ), il s' agit d' un individu paresseux, et qui, comme l'indique le proverbe populaire « La paresse est la mère de tous les vices », est incapable, fourbe, aimant commander pour ne pas avoir à obéir, vit en parasite sur le travail et le savoir des autres, s' accapare les bons résultats pour lui-même, rejette les fautes sur autrui. Tant il est vrai qu'il n'y a que ceux qui font quelque chose qui commettent des erreurs, ce type de personnage ne risque  absolument  rien.
 
Seul le nom change, cette fois il s'appelle BARNEOUD.
 
 
Santé
 
Résultat de cette rencontre entre celui qui croit au travail et celui qui n'y croit pas : 1 altercation le 18 octobre et 1 altercation le 25 octobre.
 
Conséquence : Ma tension artérielle est trop forte (minimum 20), je ressens des palpitations et une sorte de pression dans le cerveau.
 
Solution : Ne plus avoir le Sieur BARNEOUD sur mon chemin, ni de près, ni de loin.
 
Moral
 
J'ai bientôt quatre mois de travail non démissionnés et j'aurais la sécurité du chômage. Je gagne suffisamment pour faire bouillir la marmite. Mais toujours le pif dans les chiffres, ça me fait chier ! Il y a bien la satisfaction de voir trembler tous les cadres de l'entreprise Sicra quand j'entre dans leurs bureaux... Je me fais penser à la gestapo venu arrêter des gus... Qu'est-ce que les gens sont trouillards...
 
 NDLA : Le Sieur Barneoud est décédé il y a quelques années. Paix à son âme. Qu'il grille pas trop en enfer, mais un peu quand-même pour le mal qu'il a fait... Après tout... Il n'était " que " faignant...

Posté par zalandeau à 09:41 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :